• Monsieur Pierre CROIXMARIE, né le 4 mars 1905, ébéniste, dont le père était sculpteur sur bois, créée une entreprise artisanale en 1926 dont l’activité principale est la fabrication de stèles d’église.

  • Détruite pendant la guerre, l’entreprise se réinstalle sur ses ruines en 1944 à Fleury les Aubrais, afin de poursuivre son activité. Elle comprend alors un effectif de 6 personnes et passe à la menuiserie classique ; le marché évolue vite ; se créent les fabricants de cuisine, de meubles.

  • En 1966, Pierre Yves, le sixième des enfants de M. CROIXMARIE entre dans l’entreprise et prend en charge les fonctions de suivi de chantier et puis la gestion de celle-ci. Elle est transformée en SARL au capital de 40000 F. (P.CROIXMARIE & FILS)

  • Elle s’implante en 1974, dans la Zone Industrielle de Saint-Jean De Braye, où elle construit un atelier de 1000 m2, et abandonne petit à petit la fabrication industrielle pour acheter et poser des menuiseries. Pierre Yves CROIXMARIE prend alors la direction de l’entreprise après être devenu actionnaire majoritaire. La société est alors transformée en SA et le capital social est porté à 100.000 F. Dès lors, la société CROIXMARIE SA va continuer de se développer afin de répondre aux besoins de plus en plus exigeants de sa clientèle. Pour cela, le capital est porté à 300.000 F dès 1977, puis à 600.000 F fin 1980 grâce à une incorporation de réserves. Parallèlement à ce développement interne, Pierre Yves CROIXMARIE décide de lancer une stratégie de diversification, et d’abandonner le logement pour se concentrer sur le tertiaire et l’industrie

  • Suite à une opportunité la première phase intervient en 1983 , avec la création de la société anonyme C.D.E.C. (Création D’Espaces Complémentaires), au capital de 250.000 F, plus particulièrement destinée aux particuliers. Basée sur la conception et la réalisation de produits de qualité, elle devient concessionnaire des procédés HARNOIS pour la transformation et l’aménagement des combles, ainsi que pour la pose de cave à vin. Depuis, la société commercialise des aménagements extérieurs en bois importés du Danemark (mobilier de jardin fixe, pergolas, kiosque, abris de voitures….)

  • La seconde phase de la diversification intervient le 7 novembre 1990 avec le rachat de la société ROLLET S.A, spécialisée dans la serrurerie (principalement dans la marque Fichet-Bauche) et l’automatisation de portails. Cette dernière est une entreprise familiale, dont le siège social se situe rue Louis Roguet à Orléans depuis 1972. Elle devient la Société Nouvelle de Métallerie Rollet ( S.N.M.R.) Six mois plus tard, le 01 juillet 1991, après une fusion avec la S.A. ENSIM, l’entreprise donne naissance à la société A.M.O. S.A. (Atelier de Métallerie de l’Orléanais) et abandonne l’automatisation de portails. Cette société, installée dans la zone industrielle de Saint Jean de Braye, à deux pas de la société CROIXMARIE, se spécialise dans l’aluminium qui devient une activité importante se partageant avec la métallerie. Celle-ci se développe régulièrement et passe en 1998, de 22 à 30 personnes. Elle agrandit ses locaux de manière à scinder l’atelier de métallerie et celui d’aluminium. Elle compte alors 40 personnes, suite à la progression de son chiffre d’affaire.

  • En 1992, elle rajoute une troisième activité à son actif, la maintenance, activité qu’elle développe régulièrement. En octobre 1992, dans une logique de développement de l’agencement, Pierre Yves CROIXMARIE rachète une société en difficulté située à Beauvais : LE CARLIER, spécialisée dans l’agencement intérieur, haut de gamme. Mais, finalement, l’éloignement géographique s’avérera plus pénalisant que prévu, et la société sera revendue fin 1995, après avoir été redressée. Elle aura cependant permis à la Sté CROIXMARIE de se spécialiser davantage dans l’agencement. Début 1997, afin de faciliter les transmissions à venir, une société de gestion est créée par apport partiel de capitaux pour chapeauter les différentes sociétés. Nommée A.C.C. (A.M.O., Croixmarie et C.D.E.C.), cette société anonyme a pour objet, outre ses participations dans les trois entreprises d’exploitation, l’emploi des salariés travaillant indifféremment pour l’ensemble des sociétés, à savoir la Direction, et le service comptable.

  • Suite à son développement en février 2000, l’entreprise est transférée dans de nouveaux locaux toujours à Saint Jean De Braye, et sa superficie a été multipliée par 2. Pierre Yves CROIXMARIE prend alors une option sur le terrain contigu. L’entreprise qui se trouvait sur le créneau des logements HLM et bâtiment tertiaire industriel, développe un service entretien agencement et aménagement, en se spécialisant de plus en plus vers la qualité du service et le respect des délais. A ce jour, son activité principale comprend la menuiserie pour le bâtiment tertiaire, industriel, l’agencement et la maintenance. L’appel d’offres public ne représente plus que 35% de son chiffre d’affaire contre 90% en 1990. Ses points forts sont sa capacité de réaction rapide, la qualification de tout le personnel, l’esprit d’équipe et d’appartenance. En 2000 (8) son fils Erwan CROIXMARIE, quitte la Pologne pour le rejoindre dans les sociétés. En mars 2001, Pierre Yves CROIXMARIE achète la menuiserie TEROY et en confie la gérance à son fils Erwan. Cela sera pour lui une bonne école de formation.

  • En 2003, le Groupe CROIXMARIE achète la menuiserie LE DRAN en région parisienne et en confie la gérance à Erwan CROIXMARIE, pour créer une antenne du Groupe sur Paris, et continuer le développement là où le marché est plus dense. En 2004 Angel GOMEZ nommé Directeur Général de CROIXMARIE SA., devient Président d’ATELIER DE METALLERIE DE L’ORLEANAIS.

  • En 2005, son fils, Romain ayant rejoint le Groupe depuis 2002, et Pierre Yves CROIXMARIE prenant sa retraite, il est fait l’acquisition de la Sté AGENOR (cloisons aluminium) dont la Direction est confiée à Romain CROIXMARIE, ainsi que celle de C.D.E.C.

  • En 2006, l’option sur le terrain jouxtant la Sté CROIXMARIE est levée, et sont construits rapidement les nouveaux Bâtiments où se sont installés la Sté AGENOR ainsi qu’’ATELIER DE METALLERIE DE L’ORLEANAIS rebaptisé CROIXALMETAL. Les Sociétés de la Région Orléanaise sont ainsi regroupées géographiquement et reliées entre elles symboliquement par une passerelle…

  • En 2012, l’entreprise LE DRAN déménage de Cachan à Massy dans un atelier de 1000m2, lui permettant d’augmenter sa production propre.

  • En 2013, achat d’un nouveau bâtiment contigü, où s’installent AGENOR et les sociétés de Maintenance. Rachat également en 2013, de l’atelier de production CAT BERRO, permettant au groupe de continuer son évolution vers le haut de gamme, et de se spécialiser dans le mobilier contemporain.